logo
Plus d'infos

Phare d’Iroise à Brest. Logements, Bureaux et Commerces

X

La nouvelle porte urbaine d’une métropole jeune et européenne habillée par Paul Smith.

Maître d'ouvrage City View
Mission d'architecte de base
Surface 6 000 m2 SDP Coût estimatif 3,89 M€ H.T. Chantier 2014-2016 Livraison 2016

Tout juste terminé, le Tram modifie déjà les quartiers périphériques de Brest. C’est le cas du boulevard de Plymouth, caractéristique d’un quartier à l’urbanisme jusqu’ici non maîtrisé, un quartier au cœur duquel le supermarché fait office de centre ville et se fait rattraper par les voiries et l’anarchie des enseignes commerciales de seconde zone.
Aujourd’hui c’est terminé, le Tram passe et restructure déjà. Herault et Arnod construisent à proximité leur méduse géante,grande salle de spectacles sportifs G3S, et des notaires une petite box noire mystérieuse. Dans ce nouveau contexte urbain, le Phare d’Iroise [opération mixte – logements, bureaux et commerces – reconfigure un carrefour important, véritable porte urbaine à l’ouest de Brest.

LE PHARE D’IROISE marque par sa volumétrie simple et son positionnement stratégique le renouveau de la ville.
Cette balise urbaine se pare des habits de l’Europe, du temps où Rem Koolhass proposa comme emblème du vieux continent, les fines rayures des pavillons nationaux. Du classique qui swingue, revisité comme les habits de Paul Smith où les rayures et les accessoires sont porteurs de liberté, de gaieté, de jeunesse et d’humour.